Projet CAM

Contexte

L’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) révèlent que plus 617 millions d’enfants et d’adolescents dans le monde n’atteignent pas le seuil minimal de compétence en lecture et en mathématiques.

SILVIA MONTOYA, Directrice de l'ISU

"Les chiffres sont alarmants, mais ils nous montrent la voie à suivre...Nous savons que ces enfants vivent et vont à l’école. Ils ne sont pas cachés ni isolés de leurs gouvernements et de leurs communautés – ils sont assis en classe avec leurs propres aspirations et leur propre potentiel. Nous pouvons atteindre ces enfants, mais pas simplement en espérant qu’ils restent à l’école et qu’ils comprennent les notions de base”

L’Afrique subsaharienne est la région avec le nombre le plus important – 202 millions – d’enfants et d’adolescents qui n’apprennent pas. Dans la région, presque neuf enfants sur dix âgés de 6 à 14 ans n’acquièrent pas les seuils minimaux de compétence en lecture et en mathématiques.

ENjeux et objectifs du projet cam

A la lumière de ce constat alarmant sur l’état de l’apprentissage en Afrique subsaharienne, et particulièrement en RD Congo, Nous avons décider d’agir et d’apporter notre contribution afin d’inverser cet état de fait, par la création d’un Centre culturel. Un lieu de dialogue privilégié, un outil d’apprentissage, de partage du savoir et d’accès à la culture. Un lieu pluridisciplinaire (nombreuses activités au-delà du livre) hors de l’école, Intergénérationnel ouvert et accessible à tous.

Ce Centre d’Activités Multiculturelles proposera en outre diverses activités et prestations, tout au long de l’année à travers une programmation très riche, très large et amplement élaborée. Ainsi le CAM se positionnera comme le pont culturel incontournable entre le Congo et le reste du monde.

Fédération de compétences

En 2016, nous imaginons un projet simple : »la création d’une bibliothèque à Kinshasa afin de favoriser l’accès au savoir aux personnes qui n’en n’ont pas la possibilité« .

« Changer le monde en changeant les gens »

C’est par cette phrase que Christian LAROCHE, l’architecte du projet CAM, a décidé de nous rejoindre.

Dans la foulée, une « task force » est mise en place au sein d’I243 afin de travailler sur la conceptualisation du projet (Modeste BUBI, Kandy BORA, Popaul ETILE et Blanqui OKONDA). La proposition de cette équipe portait déjà sur la mise en place qui présenterait la configuration suivante : Une médiathèque, une bibliothèque, un cyber-café ainsi qu’une salle de réunion. Au même moment, Patrick KANIKI se rend à Kinshasa à la recherche d’un terrain pour abriter le projet.

Alignement des planètes

En prospection à Kinshasa pour le projet, Patrick Kaniki rencontre Mr. Ferdinand MBALA de l’Association l’Oeil de l’enfant.

« Devant un mur de clôture vétuste, nous attendait un Monsieur, la cinquantaine bien entamé, à l’allure d’un fonctionnaire administratif. Il s’agissait de Papa NDJIBO , ce monsieur qui n’était pas censé travailler ce jour là, remplaçait son collègue malade. Papa NDJIBO est ingénieur agronome et est responsable de l’enseignement supérieure au sein de la CFCB (Communauté des Baptistes du Fleuve Congo). Derrière ces murs se cachait une école bâtie dans les années 50. Sur le pignon de ce bâtiment se trouvait un terrain à l’abandon. Papa NDJIBO nous explique l’ambition de son organisation de faire de cette école leur vaisseau mère et qu’ils seraient ravi de travailler avec nous sur un projet allant dans ce sens. Il était prévu pour moi un rendez-vous avec les dirigeants de l’organisation le jour suivant. Papa NDJIBO m’a clairement dit : »On se voit mardi pour la validation du projet« . Sans le savoir notre premier partenariat venait d’être scellé et le projet prenait forme à une vitesse inattendu ».

Quand les planètes alignent.

Patrick Kaniki (Président d’Initiative 243)

Un terrain a kinshasa

Grâce à la claire voyance de son président, la Communauté des Baptistes du Fleuve Congo a mis à disposition d’Initiative 243 un terrain d’une surface de 900 m² pour la réalisation de ce projet. Situé à Kinshasa, dans la commune de Lingwala.

Photo du terrain qui abritera le centre multiculturel

La structure du bâtiment déjà définie

La conception architecturale du bâtiment qui abritera le Centre a été réalisé par l’architecte Christian Laroche

Architecte Fondateur de l’atelier d’architecture et d’urbanisme, Christian Laroche intervient en Urbanisme, Bâtiments publics, Commerces et activités, équipements hôteliers. Il a réalisé entre autres l’EREA (Etablissement Régional d’Enseignement Adapté) Toulouse Lautrec à Vaucresson. Il est également Enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris-Val de Seine. En 1986, il crée l’Atelier d’architecture Laroche, Morel, Thoreau. Suite à une cession de parts des associés Morel et Thoreau, l’Atelier devient en 2003, Laroche, Jard et Associés.

Christian Laroche - Architecte du CAM
Vue en 3D du CAM
Plan du rez de chaussée
Plan de l'étage

Des prestations et activites definies

Ce Centre d’Activités Multiculturelles proposera diverses activités et prestations, tout au long de l’année à travers une programmation très riche, très large et amplement élaborée. 

  • Une bibliothèque/Médiathèque
  • Un hall d’exposition d’œuvres culturelles
  • Un amphithéâtre/auditorium (pour des conférences)
  • Un cyber-café
  • Un espace de co-working et salle de reunions
  • Des formations diverses et variées (informatique, entrepreneuriat, aides à la révision/devoir, etc..)
  • Ainsi que d’autres prestations à venir en cours de conceptualisation.

Toutes ces prestations ont été pensé afin d’être accessible aux catégories sociales les plus démunies et donc ACCESSIBLE A TOUS.  

Des bases qui sont déjà posées

Depuis le début du projet, nous sommes engagés afin de mettre en place les dispositifs qui permettront au centre de fonctionner en capacité optimale lors de son démarrage.

Des partenariats ont été et seront noués avec un certains nombre d’acteurs dans ce sens.

Exemple: L’acquisition de livre pour la bibliothèque du CAM. Nous avons noués un partenariat avec Bibliothèques Sans Frontière, pour la fourniture de plus de 1 5OO livres.

AGIR AVEC INITIATIVE 243 sur le projet cam

Si comme nous, vous êtes :

  • Soucieux de léguer des bienfaits et des rentes aux générations futures; 
  • Conscient qu’une synergie et un apport collectif est nécessaire pour eradiquer toutes formes d’exclusions sociales;

Au travers du Projet CAM, vous trouvez ici, un outil pour matérialiser votre contribution au développement des populations démunies.

Par son soutien, chaque donateur contribue à l’addition de forces pour amplifier la mission que s’est assignée Initiative 243 : Lutter contre l’exclusion sociale et participer au développement de la RD Congo.

Les besoins sont importants et la maîtrise des connaissances élémentaire en lecture ou mathématique est une condition nécessaire pour favoriser l’égalité des chances et agir sur l’ascenseur social.

Initiative 243 propose diverses formes de contribution, que ce soit au travers :

Vous vous engagerez directement dans la lutte contre l’exclusion sociale et contribuerez concrètement à la réalisation de nos projets.

Nous avons besoin de personnes comme vous pour bâtir un monde meilleur, ensemble!

En effet, les plus beaux arbres ne donnent pas chaque année leurs meilleurs fruits, les plus grosses graines ne font pas les plus grands arbres, l’important c’est de rester reliés, nous travaillons sans relâche au tissage de liens avec de nouvelles compétences, de nouvelles ressources.

Vous pourriez aussi être intéresse par :